Hygiène intime : gare aux savons

Dans un brillant article très complet, la blogueuse Morue Moderne nous explique comment – et surtout pourquoi – elle ne se lave plus le vagin.

"Comment et pourquoi je ne me lave plus le vagin". Derrière ce titre, Morue Moderne fait le point sur l’anatomie et les propriétés chimiques de la vulve et du vagin (rappelons que ce dernier est autonettoyant et n’a donc pas besoin d’être nettoyé du tout) et analyse la composition de neuf savons intimes disponibles dans le commerce.

 

On y retrouve pour la plupart des étiquettes effrayantes. En effet, bon nombre de savons « intimes » et « apaisants » contiennent leur dose de parabens (des perturbateurs endocriniens), de PEGs (potentiellement dangereux et surtout très polluants lors de la fabrication) et d’EDTA (irritant et polluant), ainsi que d’agents irritants qu’on n’a peut-être pas très envie de faire entrer en contact avec les muqueuses vulvaires...

 

Au final, Morue Moderne nous conseille de laisser tomber les savons, dont le pH n’est de toute façon pas adapté à la vulve, pour procéder à un lavage doux à l’eau chaude. Une manière simple, écologique et économique de régler le problème !

 

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article de Morue Moderne : Comment et pourquoi je ne me lave plus le vagin.

 

Pauline (son blog Une Jeune Idiote)