2. Quelques additifs alimentaires

Le monde des additifs alimentaires est très large. Il va des colorants utilisés depuis des millénaires aux antibiotiques synthétiques du 20ème siècle. La toxicité de certains est clairement avérée, d’autres sont complètement inertes. Certains sont très utiles, d’autres pourraient être facilement supprimés ou remplacés. En voici quelques exemples :

 

L’aspartame (E951). Cet additif est un édulcorant au fort potentiel sucrant peu coûteux, il remplace le vrai sucre dans les produits « lights » les chewing gums, les sodas, les sucrettes, les bonbons… C’est un faux sucre non métabolisable, c’est-à-dire que le corps ne peut pas en tirer d’énergie contrairement au vrai sucre.

 

 Il est reconnu comme un sucre par les papilles gustatives provoquant la sensation du plaisir sucré. Des récepteurs aux sucres similaires sont retrouvés tout au long du système digestif. L’aspartame produit alors une réaction de l’organisme similaire à celle du sucre. Même si le corps n’en tire pas d’énergie, la consommation d’aspartame provoque à long terme une accumulation de graisse ou des syndromes diabétiques (Suez et al. Nature 514, 181–186). Des études à long terme réalisées chez les animaux de laboratoires ont aussi relié l’aspartame à une augmentation de l’incidence de lymphomes et de leucémies (Soffritti et al., Environ Health Perspect. 2007 Sep;115(9):1293-7.). Attention certains industriels l'ont remplacé par d'autres édulcorants de synthèse récents : le splenda et le néotame.

 

 

 

Le colorant caramel du coca cola (E150). Aussi appelé 4-methylimidazole, le colorant du coca cola a été détecté comme cancérigène dans les tests réalisés par le programme de toxicologie du gouvernement Américain (NTP) (Natl Toxicol Program Tech Rep Ser. 2007 Jan;(535):1-274.).

 

Les nanoparticules. Le dioxide de titane (E171), un ingrédient phare des cosmétiques, est ajouté dans de nombreux aliments pour les rendre blancs. Il a été démontré comme cancérigène (Baan et al. Lancet 2006. 7(4):295-296). L’exposition à un cancérogène est considérée comme sans seuil, ce qui signifie que même une exposition à faible dose peut être considérée comme à risque.

 

Le gluten. Il n’est pas vraiment considéré comme un additif alimentaire, mais comme un auxiliaire de transformation. Il est ajouté à de nombreuses préparations industrielles. L’exposition croissante de la population au gluten est associée à une augmentation des intolérances causant des maladies cœliaques (Sapone et al., BMC Medicine 2012, 10:13).

 

L’aluminium (E173, E520, E521, E522, E523, E541, E554, E555, E556, E559). Pourtant reconnu comme neurotoxique, l’aluminium est utilisé pour donner une couleur métallique aux aliments ou pour modifier leur texture. L’exposition à de fortes doses d’aluminium peut entraîner la maladie d’Alzheimer (on retrouve notamment une présence plus importante d’aluminium dans le cerveau de ces malades) ainsi que d’autres maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson (Kawahara et al., Int J Alzheimers Dis. 2011; 2011: 276393).

 

 

Le glutamate monosodique (E620). Le glutamate, un acide aminé naturel, est utilisé comme exhausteur de goût. Il est utilisé traditionnellement dans la cuisine asiatique et est responsable de la saveur umami. Sa consommation excessive pourrait être responsable de troubles neurologiques. Cependant, les études scientifiques sont fortement débattues et il n’est pas possible de savoir si oui ou non l’ingestion de doses modérées de glutamate est suffisante pour causer une neurotoxicité.

 

Les contaminants. Par opposition aux additifs alimentaires qui sont des composés chimiques ajoutés volontairement dans l’alimentation, les contaminants se retrouvent involontairement dans la chaîne alimentaire. Il peut s’agir de phtalates, de bisphenols ou d’encres provenant des emballages alimentaires, de pesticides ou d’antibiotiques utilisés dans l’agriculture intensive. Leur toxicité vient s’ajouter à celle des additifs alimentaires. L'ONG Foodwatch a notamment mis en évidence la présence d'huiles minérales dans des aliments tels que le riz, les pâtes, les lentilles, le cacao en poudre...

 

Robin M

 

 

D'autres additifs inquiétants :

Le colorant E171

 

 

Avant il y avait...

 

1. Qu'est-ce qu'un additif alimentaire ?

 

Et la suite c'est par là :

 

3. Et on nous laisse avaler ça ?!

4. Et dans tout ça, que dit le droit ?

5. Comment les éviter ?